fbpx
Instagram Facebook YouTube LinkedIn Twitter
Coyote

Physio Avantex

Physio Avantex / Non classifié(e)  / Vous pensez avoir une commotion cérébrale ? Voici comment le découvrir, et que faire par la suite !

Vous pensez avoir une commotion cérébrale ? Voici comment le découvrir, et que faire par la suite !

Le mois de mars est le mois de la sensibilisation aux lésions cérébrales, et la meilleure façon de souligner cet évènement est de partager ses connaissances à propos des commotions cérébrales, comment elles surviennent, et comment les détecter.

Qu’est-ce qu’une commotion cérébrale ?

Selon lignes directrices consensuelles sur les commotions cérébrales dans le sport, une commotion cérébrale:

  • Peut être provoquée par un coup direct à la tête, au visage, au cou ou ailleurs sur le corps dont le coup se transmet jusqu’à la tête.
  • Entraîne habituellement l’apparition rapide d’une altération de courte durée de la fonction neurologique qui se résout spontanément. Par contre, dans certains cas, les signes et les symptômes évoluent pendant plusieurs minutes voir plusieurs heures.
  • Aucune anomalie n’est observée dans les études de neuroimagerie structurelle standard.
  • Peut impliquer une perte de conscience ou non

Bien que la majorité des gens croient que les commotions cérébrales ne surviennent que dans le contexte du sport, nous savons qu’elles peuvent survenir dans des situations bien variées. À la clinique, nous avons des clients qui ont subi une commotion cérébrale suite à une chute, un accident de voiture, un accident relié au sport, et d’autres types de traumatismes crâniens aléatoires.

Que vous cogniez votre tête pendant une pratique de football ou pendant que vous répariez le robinet du lavabo de la cuisine, l’important est d’être outillé pour reconnaître une commotion cérébrale quand elle survient.

Voici quelques signes auxquels être attentif si vous pensez qu’une personne de votre entourage ou vous-même avez eu une commotion cérébrale

Les signes à observer

Perte de conscience, confusion, avoir l’air étourdi et se lever plus lentement que d’habitude.

Si vous observez l’un de ces signes chez une personne qui vient d’avoir un coup à la tête, il y a de bonnes chances que cette personne ait une commotion cérébrale.

Les symptômes: à quoi ressemble une commotion cérébrale

Mal de tête, étourdissement, vision brouillée, pression à la tête, se sentir vaseux, se sentir pas comme d’habitude, avoir de la difficulté à se concentrer.

Les symptômes d’une commotion cérébrale varient d’une personne à l’autre. Toutes les personnes qui ont une commotion cérébrale n’auront pas nécessairement tous ces symptômes. Cependant, un seul symptôme après un coup à la tête est suffisant pour indiquer la présence d’une commotion cérébrale.

Mémoire affaiblie

Si quelqu’un autour de vous a eu un traumatisme crânien et ne peut plus se souvenir de détails simples comme où ils sont, qu’est-ce qu’ils sont en train de faire, ou quel est le pointage du jeu qu’ils sont en train de jouer ou qui est l’équipe adverse, cette personne a probablement subi une commotion cérébrale.

Que faire ?

Si vous pensez qu’une personne de votre entourage ou vous-même avez une commotion cérébrale, la première chose à faire est de se mettre hors de danger. Arrêtez immédiatement l’activité qui a causé la commotion cérébrale. Un athlète qui a subi une commotion cérébrale doit arrêter son entraînement immédiatement.

Observez si la personne montre les signes et les symptômes décrits ci-haut. Si cette personne semble confuse, lente et trébuche sans raison, une commotion cérébrale a probablement eu lieu. Si la personne se plaint de se sentir étourdie, d’avoir mal à la tête, ou bien d’avoir la vision embrouillée, les chances sont encore plus grandes qu’une commotion cérébrale ait eu lieu. Vous pouvez poser des questions comme: “Où sommes-nous ?”, “Sais-tu quelle est la date aujourd’hui ?”, ou encore “Qui est l’équipe adverse ?”. Si la personne a de la difficulté à répondre, vous êtes presque certain que cette personne a subi une commotion cérébrale.

Si vous croyez qu’un ami ou un collègue de travail a subi une commotion cérébrale, amenez-le consulter un professionnel expérimenté. Si la blessure a eu lieu dans le cadre d’un entraînement sportif, vérifiez si il y a un physiothérapeute ou un thérapeute du sport à la disposition des athlètes. Cette personne peut faire une évaluation complète sur le terrain et déterminer si il s’agit bien d’une commotion cérébrale.

Si la blessure a eu lieu en dehors d’un contexte sportif, consultez une infirmière ou votre médecin de famille. Ils pourront confirmer le diagnostic de commotion cérébrale et évaluer si il y a des signaux d’alarme à surveiller.

Signaux d’alarme

Des signaux d’alarme sont des signes qui peuvent indiquer que la blessure est beaucoup plus grave qu’une simple commotion cérébrale. Si vous observez l’un ou plusieurs de ces symptômes, aller chercher immédiatement de l’aide médicale.

  • Vomissements
  • Conscience qui se détériore
  • Douleur au cou
  • Crise d’épilepsie ou convulsions
  • Vision double
  • Mal de tête qui se détériore
  • Faiblesse ou picotements dans les bras/jambes
  • Changement de comportement inhabituel

Si ces signes et ces symptômes sont présents dans le contexte d’un traumatisme crânien, ils sont des signes d’une blessure sérieuse au cerveau ou à la colonne vertébrale et il est recommandé d’appeler le 911.

Quoi ne pas faire !

Si vous pensez que quelqu’un de votre entourage ou vous-même a subi une commotion cérébrale, assurez-vous de ne pas:

  1. Continuer à jouer: si une commotion cérébrale a eu lieu, le joueur doit arrêter de jouer immédiatement ! En cas de doute, assoyez-vous !
  1. “Secouer” les symptômes: on ne pas “secouer” ces symptômes. Une commotion cérébrale est une blessure au cerveau sérieuse et devrait être adressée avec sérieux.
  1. Ignorer les signaux d’alarme: les signaux d’alarme sont les signes d’une blessure sérieuse et la personne affectée devrait consulter un médecin le plus rapidement possible.

Les prochaines étapes

Si vous avez reçu le diagnostic d’une commotion cérébrale, un soin approprié est nécessaire pour revenir à la normale et éviter des symptômes prolongés. Un physiothérapeute expérimenté peut vous guider à travers votre retour graduel au jeu, au travail et à l’école. Il peut élaborer un plan de rétablissement basé sur vos symptômes spécifiques, dans le but de vous aider à atteindre vos propres objectifs. Il peut vous guider à travers votre rétablissement et vous aider à revenir à la normale de façon sécuritaire.

Pensez-vous avoir subi une commotion cérébrale ? Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec l’un de nos physiothérapeutes. Il pourra vous aider à gérer vos symptômes et à vous retrouver tranquillement.

Références

  1. McCrory P, Meeuwisse W, Dvorak J, et alConsensus statement on concussion in sport—the 5th international conference on concussion in sport held in Berlin, October 2016British Journal of Sports Medicine 2017;51:838-847.
  1. Pocket Concussion Recognition Tool.  McCrory et. al, Consensus Statement on Concussion in Sport. Br J Sports Med 47 (5), 2013